Un mot.

Si le centurion s’était lui-même déplacé pour aller trouver Jésus, il serait apparu comme un officier occupant donnant un ordre comme il avait coutume de le faire. Il envoie donc des notables juifs pour prier Jésus de venir guérir son esclave, mais ensuite il fait dire à Jésus qui s’est mis en route de ne pas « prendre cette peine ». Un mot suffira. Ce romain croit à la puissance de la parole parce qu’il a coutume d’obéir et de commander. Luc ne dit pas quel mot a dit Jésus. C’est le mot du centurion qui a suffi.
Quand tu pries, dis seulement un mot. Dieu l’entendra et il viendra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s