Humidité.

Luc 7, 36^50: Les larmes, le parfum, les baisers: toute cette humidité sur les pieds de Jésus. Il avait sûrement les pieds sales, poussière et sueur. Les voilà embaumés. Plus tard c’est lui qui lavera les pieds de ses disciples, et il demandera de faire de même aux pieds de nos frères. Se faire pédicures.

Rire.

Col. 3,1-12: « Revêtez l’homme nouveau, celui que le Créateur refait toujours neuf à son image ». Dieu recrée toujours, il fait du neuf. Il faut y croire pour le voir. Le disciple discerne la nouveauté dans sa vieillesse même. Et il en rit, car Luc ne dit pas, comme Matthieu que les affligés seront consolés, mais que ceux qui pleurent riront. La terre éclatera de rire. J’en ris dans mon coin.

Sabbat.

Luc 6, 6^11: Un homme dont la main droite était paralysée. Chaque jour était donc pour lui un sabbat. Mais sa vie n’était pas en danger. Si Jésus parle de sauver une vie ou de la perdre, c’est de lui qu’il parle, car le jour du sabbat ils veulent le faire mourir.

Barque.

Col. 1,11: « Vous serez puissamment fortifiés par la puissance de sa gloire qui vous donnera la persévérance et la patience. Une puissance est à l’oeuvre en nous, qui balaie nos médiocrités.

Luc 1, 1-11: « De la barque il enseignait la foule ». L’outil de travail devient lieu de la Parole. La Parole n’est pas enfermée dans la liturgie, elle veut résonner dans nos occupations.

Un voleur.

I Thess.5 , 1-17: « Le Seigneur viendra comme un voleur… Quand les gens diront: quelle paix! Quelle tranquillité! la catastrophe s’abattra. » Nous sommes justement dans la tranquillité, et nous prions avec sollicitude pour ceux qui subissent des catastrophes.

Martyre.

Jean-Baptiste meurt dans la dérision au cours d’une fête au palais à cause d’une fille qui danse et d’un roi chaviré. Sa tête est apportée sur un plat au milieu du festin. La musique a-t-elle cessé? Les courtisans ont-ils pu continuer à manger? S’est-il trouvé un serviteur pour essuyer une larme? Jean est vaincu par le vice, la cruauté, la lâcheté. Il ne manque pas de disciples vaincus aujourd’hui. Il convient de les honorer dans les larmes du silence.