Ambition.

Jérémie a intercédé pour le peuple mais on lui rend le mal pour le bien: on complote contre lui. Ainsi ceux pour qui l’on prie ne nous veulent pas forcément du bien. Jésus a demandé de prier pour les ennemis.

Mt 20 17-28: Madame Zébédée convoite les meilleurs portefeuilles pour ses deux garçons. Mais à droite et à gauche de Jésus, c ‘est la place des larrons. Les deux frères devront boire à la même coupe que Jésus. L’ambition n’est pas mauvaise mais il faut en payer le prix. L’âge mine l’ambition: il faut quand même en garder, c’est un bon ressort pour aller au-delà de soi.

Publicités

Joseph.

 

Le taiseux, le silencieux. Il ne dit mot, il fit.

Veille sur nos silences et nos labeurs quotidiens.

Aller.

Mt 5, 20-26: « Il a été dit… Moi je vous dis ». Du clos à l’ouvert. Une parole mauvaise contre un frère commence à le tuer. On ne va pas à l’autel sans s’être d’abord réconcilié.  Ne faut-il pas se réconcilier à l’intérieur avec ceux qui blessent notre foi? « Va d’abord »C’est à nous d’aller.

Jonas.

Les ninivites se sont convertis à la prédication de Jonas, et Jonas en a été dépité. Il aurait voulu que sa menace se réalise, que sa parole se vérifie, que Ninive soit détruite. Heureusement Dieu n’est pas comme Jonas, il renonce au châtiment.

« Il y a ici plus que Jonas » dit Jésus.

Convertissez-vous et croyez à l’évangile.

Quelle menace nous fait peur aujourd’hui? La pollution, la dégradation de l’environnement. La conversion est urgente. Toute la terre l’attend.

Notre Père.

.Mt 6,7-15: Le Notre Père a été sur les lèvres de Jésus. C’est sa prière. C’est encore lui qui le dit sur nos lèvres. Nous nous glissons dans la prière de Jésus. Il regardait la multitude et disait; « Notre Père ». Nous sommes ses frères.